L’EDITO

Cher(e)s Camarades,
Les luttes menées prouvent que le monde du travail n’est pas prêt, face au gouvernement et au patronat, à laisser voler en éclat les acquis sociaux durement gagnés par l’acharnement et la résistance de nos anciens. Nous devons continuer à organiser les salariés et leur donner les moyens et les outils pour résister, faire front. Il faut porter un coup d’arrêt à la dictature patronale qui, au nom de la rentabilité financière ne cesse de sacrifier les acquis des salariés.

Nous devons continuer d’être fiers de notre syndicat combatif, rassembleur, solidaire et force de proposition.
Dans notre pays, les travailleurs souffrent et luttent pour la défense des libertés fondamentales.
Ils doivent notamment faire face à une farouche répression qui frappe particulièrement les militants syndicaux qui refusent de courber l’échine face au dictat du patronat.

C’est pourquoi, nous devons poursuivre notre lutte contre la domination politique, économique et sociale.

«Parce que celui qui ne sait pas défendre les vieilles conquêtes sera incapable d’en faire de nouvelles.»

La CSTC Force Ouvrière et sa Commission Administrative, poursuivront leur engagement en 2018 dans la défense du syndicalisme libre et indépendant. C’est au nom de cet outil indispensable aux salariés que je nous souhaite une grande année 2018 de lutte et de reconquête !